Comment se débarrasser définitivement des cystites ?

Cystite

Publié le : 02 août 20227 mins de lecture

La cystite se présente sous différents symptômes. Pour la soigner, il existe des remèdes traditionnels. Toutefois, il vaut mieux se tourner vers un spécialiste pour éviter toute rechute. Il vous conseillera sur les gestes essentiels à suivre. Il prescrira également les antibiotiques appropriés en vous imposant des recommandations nécessaires.

La cystite, c’est quoi au juste ?

La cystite se manifeste sous la forme d’une inflammation de la vessie causée généralement par des bactéries appelées Escherichia coli. Elle peut être causée également par d’autres micro-organismes ou bactéries. Cette infection touche surtout les sexes féminins, mais les hommes peuvent en attraper aussi. À cause des fluides corporels et d’une friction accrue, les germes pathogènes pénètrent plus facilement dans la vessie. Il s’agit en fait de l’inflammation des parois de la vessie et de l’infection de l’urètre. Grâce aux traitements à l’antibiotique, la cystite aiguë peut être guérie rapidement. Pour obtenir plus de détails sur les traitements possibles d’une cystite chronique, consultez ce site www.femannose.com.

Quelles sont les causes de cystite chronique ?

Parmi les nombreux facteurs qui favorisent la cystite, viennent de la proximité vagin, du méat urinaire et de l’anus. Ces facteurs favorisent facilement l’entrée des germes pathogènes entre les deux orifices, malgré un nettoyage régulier après les mictions. Les rapports sexuels sont d’autres facteurs qui déclenchent une infection urinaire à répétition, provoquant des microtraumatismes. Il est ainsi conseillé de vider complètement la vessie en urinant après chaque rapport. Ce geste permet de chasser l’entrée éventuelle des microbes dans l’urètre. L’emploi de diaphragme et le déficit en œstrogènes relatif à la ménopause pourraient entraîner le développement d’une cystite chronique. L’incontinence urinaire en fait partie aussi. Au cours d’une grossesse, les facteurs hormonaux peuvent intervenir au développement de cette maladie. De plus, la compression de votre vessie par l’utérus provoque la stase urinaire. Réaliser des douches vaginales trop rigoureuses risque de déséquilibrer la flore au niveau de votre partie intime. L’infection et l’irritation de la région anogénitale entraînent des lésions de grattage participent à l’apparition de cystites. Le manque d’eau et la constipation augmentent aussi le risque d’infections. À cause d’un long urètre, les facteurs qui favorisent la cystite chez l’homme sont rares. La prostatite, les anomalies morphologiques au niveau de l’appareil urinaire, taux élevé de sucre chez le diabétique et certaines maladies neurologiques entraînent une stagnation urinaire dans la vessie.

Quels sont les symptômes de l’infection urinaire ?

Les symptômes de cystite femme surviennent de manière plus ou moins brutale. Ils associent des douleurs ou des brûlures en urinant l’envie fréquente d’uriner, et ce, sans pouvoir en évacuer que très peu à chaque tentative. Les urines troubles, contenant des traces de sang et dégageant une odeur inhabituelle font partie des symptômes de l’infection urinaire chronique. Ils peuvent également accompagner des douleurs ou d’une sensation de lourdeur au niveau du bas de ventre. Quelquefois, ces signes sont accompagnés de picotements lors de la miction, de démangeaisons vulvo-vaginales ou d’une irritation vaginale. Par contre, le patient ne ressent ni douleur lombaire, ni frisson et sa température reste normale. La présence de fièvre peut être un signe d’inflammation urinaire touchant le rein et le bassinet. Les enfants peuvent également être atteints d’une cystite aiguë. Chez un enfant moins âgé, les symptômes sont identiques aux adultes. Il est plus difficile de détecter la présence de cystite chez un nourrisson. Toutefois, si l’un de symptômes se manifeste, vous devrez faire attention : une fièvre inexpliquée, des pleurs en urinant, des maux de ventre ou des vomissements. Cela s’ajoute à une perte d’appétit, des fuites urinaires, un arrêt de croissance, une fatigue, une perte de poids, un changement d’humeur. Les urines d’odeur ou de couleur inhabituelle et sanguinolente sont aussi des symptômes de cystite chez un bébé.

Comment traiter les cystites à répétition ?

Pour soigner une cystite à répétition, il est recommandé de boire au minimum un litre et demi d’eau par jour. Ce simple geste permet d’évacuer toute impureté et germe se faufilant dans le système urinaire. Ensuite, videz toujours votre vessie quand vous sentiez qu’elle est pleine. Évitez de vous retenir d’uriner puisque cela peut être très dangereux pour votre santé. Pour la toilette intime, utilisez un savon simple au lieu d’un savon antiseptique. Après chaque selle, essuyez-vous d’avant en arrière pour ne pas contaminer le vagin et l’urètre par les germes intestinaux. Si la maladie persiste malgré le respect de ces règles d’hygiène, utilisez un traitement antibiotique, même sans ordonnance. Les produits les plus utilisés sont la nitrofurantoïne et le cotrimoxazole. Il existe une liste de médicaments pour traiter les cystites. Ils sont employés en fonction du mode de vie du sujet et de la fréquence des cystites. L’antibioprophylaxie convient parfaitement pour traiter des cystites apparaissant après les rapports sexuels. Si les infections surviennent rarement, vous pouvez recourir à l’automédication, par contre, il est important de consulter votre médecin. L’œstrogène local aide à corriger des maladies causées par la réduction de flore vaginale, l’atrophie épithéliale et l’accroissement du pH vaginal. 

Le maca bio : un superaliment qui révolutionne votre vitalité et votre santé
Les compléments alimentaires naturels : la clé d’une meilleure santé et vitalité

Plan du site